· 

Grand Débat National Réunion 2 Villeurbanne

Grand Débat National 2

Villeurbanne

11 février 2018

 

VIVRE DIGNEMENT DE SON TRAVAIL 

 

 

Phase 1 Expression libre

Phase 2 Proposition

Phase 3 Conclusions récapitulatives 

 

Ce compte rendu tend à retranscrire au plus près la teneur des débats qui se sont déroulés au Palais du travail lundi 11 février. 

Le rédacteur de ces lignes est resté le plus impartial possible et au plus près de ce qui a été dit, ce qui explique la prose souvent très orale, et n’a reformulé de manière qu’occasionnelle, dans un strict souci de compréhension.

L’anonymat de chacun a été préservé, ainsi toutes les références plus personnelles des intervenants ont été supprimé.

 

Chaque tiret annonce un changement d’intervenant, et un changement d’idée. Les réactions suscitées par les propos tenus ont également été annexé.

 

 

Phase 1 Expression libre 

 

 

_ Je voudrais parler surtout de la fiscalité, beaucoup de personnes disent que la fiscalité est assez injuste, comme la TVA par exemple, ce qui n’est pas si faux, mais je suis sûr que la baisser ne va pas nous satisfaire car les industriels vont augmenter les prix en conséquence.

Mais ce serait une bonne idée pour les produits qu’affectionnent les touristes étrangers. Il faut taxer plus ce qu’ils achètent: type produit de luxe ou autres. 

Au niveau des taxes indirectes je crois qu’il faut lier la question avec la santé publique. Il faut mettre les cigarettes à 20 euros et responsabiliser les fumeurs sur leurs coûts pour la sécurité sociale.

Je voudrais aussi qu’on propose qu’à partir de 2020, tous les enfants qui naissent n’aient plus le droit au remboursement de leurs frais dentaires. Mes enfants n’ont pas eu de caries parce qu’il se sont correctement laver les dents. Ca fait partie de l’éducation. Se brosser les dents c’est facile et ça évite des frais à la sécurité sociale. 

Réaction: Il me semble que le débat est de vivre dignement de son travail. J’ai le sentiment que vous êtes hors sujet. Il me semble que la fiscalité et les caries ne font pas vivre dignement de son travail.

Je crois que le vrai sujet c’est que ce qu’on nous prélève nous empêche de vivre dignement.

 

_Ma contribution c’est de réindustrialiser la France sans tenir compte de la compétitivité que nous ont vendu comme un slogan les classes les plus aisés de notre monde. Il n’y a plus d’industrie dans nos campagnes et donc plus de travail. Je veux qu’on recrée 50 petites industries qui redonnent à la France sa souveraineté. Ex chaussette, alimentation de base et autres.

 

_ Quand on regarde la manière dont on consomme, on s’aperçoit que le logement est ce qui nous coûte le plus cher. Le logement ne coûte plus ce qu’il représentait il y a 20 ans. Et une grande partie du sentiment de déperdition est liée aux fortes hausses des charges contraintes.

Bien sur il faut travailler sur le foncier. Les communes et l’Etat l’ont largement abandonné. 

L’empilement des normes fait qu’on ne sait plus construire un logement solvable. C’est encore plus vrai dans le logement social. Mais on ne sait plus le produire au prix où les locataires pourrait l’occuper. 

 

_Le thème étant vivre dignement de son travail, il faut donc déjà avoir un travail. On ne parle pas des chômeurs ou très peu. Du coup de je m’interroge quand on parle du recul de l’âge de la retraite. Ce qui veut dire que plus on est vieux, plus on travaille, moins on embauche des jeunes.

Les heures défiscalisées font que l’on embauche moins: partageons déjà la richesse entre ceux qui travaille et les autres. 

La France dans le monde existe peu, Il faudrait qu’on est envie d’acheter les produits français. J’achète du made in china ou autre, de la qualité parfois, mais c’est rarement français. Ex les voitures.

Sur l’énergie il n’y a que la France qui reste au nucléaire.

 

_ J’ai travaillé dans l’industrie et aidé des chefs d’entreprise a traverser la mondialisation. Durant ma carrière, j’ai finit par constater qu’avec le temps on se retrouvait avec des produits fabriqués en France que les chinois savaient déjà faire. On était concurrencé aussi sur les trucs high-tech. 

Un jour en visitant une cave à vin, j’ai découvert que les cuves étaient italiennes ou allemandes. Si on avait de l’argent et qu’on souhaitait de la qualité on achetait une cuve allemande, si on avait peu de budget on achetait une italienne. Mais jamais français. On a peu de chances de se réindustrialiser ainsi, il faudrait faire des gros efforts en baissant de beaucoup les charges. Il fallait agir à l’époque de Chirac qui n’a rien fait et est resté « peinard ».

Le SMIC aujourd’hui si on l’augmente on est mal, on se bouffe la compétitivité, et on est tous au chômage. 

Quand on a mis en place les 35 heures, du jour au lendemain, le but était de partager le travail. On pouvait pas baisser les salaires donc on a payé pareil en passant de 39h à 35h. Le manque de pouvoir d’achat aujourd’hui on le paye de cette époque.

L’Allemagne a fait l’inverse, elle a vendu plus chère mais parce qu’elle avait son image de qualité. Nous on a pris moins 9% de compétitivité. Ce qui nous a fait perdre toutes les boites. 

 

_Je voudrais rebondir sur ces questions. Et plus particulièrement sur le rôle des banques, dont Arnaud Montebourg avait amorcé une réflexion avec le projet de «banque pour l’innovation ». 

Le relais avec les banque ne se fait pas. Pour créer de l’emploi il faut créer des entreprises. On ne sait pas mobiliser nos moyens financiers. Il y a un matelas dans les caisses qui est gigantesque. Il ne s’agit pas de nous dépouiller mais de mobiliser pour la bonne cause.

Sur la forme du débat, on a tous des capacités de débats, mais les écrits restent, il faut faire un effort de synthèse. 

Réaction: Par rapport à la mobilisation des banques ça serait bien de trouver un système. Il faut se rappeler pourquoi la France est un pays d’épargne: historiquement c’est lié à l’angoisse. Comme on ne sait pas si nos enfants vont être capable de payer nos vieux jours on épargne de manière à ce que l’argent ne soit soumis à aucun risque. C’est une dynamique de confiance générale qu’il faut mettre en place.

 

_Je suis entièrement d’accord pour la richesse à partager. Je suis d’origine chinoise, le travail crée la richesse. Si je travaille plus, je perds plus et je finis par pas travailler. Mais pour profiter de la vie il faut de l’argent. C’est un serpent qui se mord la queue. 

Moi par exemple je comprends pas mes impôts, tout est compliqué. 

C’est extrêmement simple, pourquoi la Chine s'est développé? Parce que les très riches payent beaucoup d’impôts, mais pas les classes inférieures. Alors certes, en Chine  il n’y a pas la sécurité sociale ni un système de retraite, mais quand on ne travaille plus on gagne plus. 

J’ai connu la Chine sous communisme, jusqu’à un certain seuil, il faut donner les moyens aux gens de vivre et ne pas payer beaucoup d’impôt. Il faudrait tout simplifier, avec un seul taux, une seule taxe. Il y a un problème de consentement à l’impôts si on rajoute encore des couches. Il faut que le fruit du travail rapporte pour une Flat taxe jusqu’à certain niveau. 

Réaction: Je voudrais préciser qu’il y a des pays dans le monde qui fonctionne avec un pourcentage flat. Ce n’est pas du tout le système français, si on appliquait cette mécanique là, on aurait des montants d’impôts faibles. C’est ce qui explique les défenseurs des deux camps.

 

_Je voudrais rebondir sur la mobilisation de l’épargne, je suis président d’une association d’insertion. On a du faire un avancement de fond social européen, le banquier nous l’a refuser car il nous expliquer qu’on ne pouvait pas avoir confiance en l’Europe. 

Il faut réfléchir à l’échelle des salaires. Est ce moralement acceptable? Moi je suis pour qu’on augmente l’impôt pour 3 ans par exemple pour faire face à une crise.mais il y a une crise de la confiance.


_Je traduis le thème de ce soir comme étant comment mieux rémunérer le travail. Si on veut mieux rémunérer le travail, il faut que se soit l’entreprise qui rémunère plus, et pas l’Etat qui réduit à posteriori l’impôt et les cotisations.

Je crois qu’il y a un problème sur le partage des dividendes. Le bénéfice doit être plus partagé. Les gens qui ont du capital échangent des actions entre eux mais ne mettent pas l’argent pour les salariés ou les machines de la boite.  

Il y avait des structures dite SCOPE, tout le monde avait sa voix et le principe était la co gestion, on les a pénalisé finalement.

 

_Je rappelle qu'il y'a 10 millions de pauvres en France, et 57 millards de dividendes de répartis. Et ensuite on se pose la question de la mauvaise rémunération du travail. Donc il y a un problème de répartition là dedans.

J’ai une question précise à poser à M.Bonnell, Jouannot, et 600 fonctionnaires, et s’il serait d’accord de baisser leurs salaires par solidarité?

 

_ Je rebondis, et j’entends ce qui a été dit. Mais est ce qu’on partage les risques en plus des dividendes? Est ce que les salariés veulent aussi les dividendes quand il y a perte? 

Réaction 1: Ce n’est pas parce qu’on a pris des risques qu’on peut manger ensuite la laine sur le dos des autres.

Réaction 2: Il y a quand même des chefs d’entreprises qui perdent beaucoup. Le nombre de retraité augmente mais pas le nombre d’actif. Il faut donc que plus de personne cotisent, et qu’il y ait plus de compétitivité. Ceux qui travaillent à leurs compte savent que ce n’est jamais gagné. 

Réaction 3: le PIB français c’est 2200 millards, le black et le gris ça représente 150 millards donc 5%. S’ils étaient taxé à la TVA ça représente 30 millards. 

Réaction 4: Il faut parler aussi de la fraude fiscale.

 

_J’ai été accompagnateur d’entreprise. Tous les gens qui créent une boite ne sont pas du CAC 40. Combien de jeunes créateurs arrivent à avoir 10 salariés? Il y a plus de la moitié des gens qui créent leurs boites, qui ne sont pas au 35h, et qui laissent leurs économies et ça mérite le respect.  Le risque doit payer plus.

 

_Sur le black je pense que c’est de l’enfumage. Si on a pas les moyens de payer, on paye au black. Donc quand on nous expliquer que le problème c’est le black je trouve ça dramatique

Réaction 1: Ca n’a jamais été dit

Réaction 2: Je dis qu’il fat réindustrialiser la France. Il y a un devoir de souveraineté de protéger 50 industries pour créer des emplois.

Réaction 3: Comment on les protège?

Réaction 4: Il faut protéger notre économie en ouvrant une taxe nouvelle comme une taxe carbone.

Il y a trop de cadre A et trop de fonctionnaire dans ce pays. On est en train de faire en sorte que l’ouvrier se batte avec le patron.

Ce pays meurt, exemple un Maçon ne fait pas d’appel d’offre car c’est forcément le grand groupe qui le récupère, type Vinci. 

Réaction 5: Moi je fais la différence entre les mastodontes et les petits. Il me semble que les plus gros sont plus favorisés que les plus modestes.

Réaction 6: La France est compétitive car la force de la France c’est l’art de vivre à la française.  Les grands pays protègent leurs économies, mais l’Europe est une passoire.

 

_ Sur la fraude fiscale, je pense qu’il y a un vrai problème avec l’optimisation fiscale. Il y a les grandes entreprises qui font de l’optimisation, 80 milliards par ans. 

Pour moi l’ISF, psychologiquement c’est honteux. Ça bénéficie au plus riches. Je suis désolé mais ça ne va pas. On parle d’un rapport de 1 à 20 au SMIC. 

Réaction 1: Ceux qui ont des salaires énormes, sont déjà partis, il vont gagner de l’argent à l’international et il ramène de l’argent en France.

 

_Macron nous a dit qu’il y aura du ruissellement. Mais il pourrait faire un simple geste qui consisterait à dire qu’on ne paye pas l’ISF, à la condition que l’argent puisse participer à l’économie française. 

Réaction 1: L’ISF c’est peut être pas un cadeau au riche si l’argent est remis dans l’économie
Réaction 2: Il y a aura un rapport de l’Assemblée Nationale en septembre prochain sur le sujet.  

 

 

 

Phase 2: Phase de Propositions 

 

 

_Il faudrait inciter le financement de l’économie par les assurances vies . Il faudrait que le banquier puisse nous y aider. 

Réaction 1 : j’ai du mal à comprendre. Car si je veux investir dans quelque chose de particulier, je sais ce que je veux donc je n’ai pas besoin de passer par l’assurance vie. 

 

_On peut augmenter la TVA. Pas sur l’alimentaire, mais sur des biens de consommation plus importants. 

Réaction 1 : je suis contre. Car la consommation crée de la richesse. Exemple dans la restauration le bilan a été nul.

Réaction 2 : il y a des impôts injustes: TVA et CSG ils ne répartissent pas l’argent.

Réaction 3 : les dépenses sont trop importantes, notre modèle social n’est plus viable. 

 

 

_ Il faut simplifier les avantages fiscaux.

 

_Réduire fonctionnaire catégorie A. 

 

_Augmenter la progressivité  l’impôt sur le revenus.

 

_Rendre l’impôt plus transparent, notamment au niveau de la part prise en charge par l’Etat.

 

_ Il faudrait une part d’imposition plus forte sur les gros bénéfices.

 

_Il faut augmenter l’impôt sur les droits de successions. On est un pays d’héritier, prélever plus créerait des recettes sensibles pour l’Etat. 

 

_ La CSG devrait être intégré à l’impôt.

 

_ Tout le monde doit payer des impôts, même 1 euros, et ce de manière plus progressive. 

 

_ Taxe planète:  faire payer plus le prix du transport des marchandises venus de l’étranger. 

 

_Il ne faudrait pas vendre ce qui a été financer par la dette. Exemple: autoroute, barrage hydraulique dans des secteurs stratégiques et rentables.

 

_ Créer un seuil minimum pour désindexer les retraites.

 

_Créer pour des grands enjeux, type écologie, un fléchage de l’impôt. 

 

 _Augmenter la taxe sur le kérosène. 

 

_ favoriser les transmissions d’entreprises, créations d’entreprises, et les changements de statuts d’entreprise. 

 

_ création d’entreprise : ne pas payer de charges pendant les 3 premières années. 

 

_ Introduire les bases de la micro entreprises des l’école primaire. 

 

_intégrer la CSG à l’impôt sur le revenus de manière progressive. 

 

_faciliter et réduire les normes pour créer plus de logement social et faire baisser les coûts.


_ un maçon ne peut plus faire d’appel d’offre, rendre les appel d’offre plus lisible et simple.

 

_Augmenter le nombre de formation.

 

_Donner des suites contraignantes aux rapports de la cour des comptes.

 

_intensifier lutter contre la fraude fiscale.

Réaction 1: On ne lutte pas sur l’optimisation car c’est fait par des juristes et donc légale.

Réaction 2: la notion de fraude fiscale est un délit aujourd’hui. Il y a des groupes de travail au Parlement pour savoir si on en ferait un crime.

 

_ Interdiction de l’optimisation fiscale intra européenne.

 

 

 

 

Phase 3 Propositions votées 

 

Un rappel des principales propositions a été effectué à l’issu duquel il y a eu un vote.  

Ci-dessous, vous trouverez les propositions finalement retenues.

Seules ces propositions, seront remontées dans la plate forme du Grand Débat National.

 

 

_Diriger les assurances vies vers un financement de l’économie

 

_Intensifier la lutte contre la fraude fiscale, et interdire l’optimisation fiscale intra européenne 

 

_Augmenter le nombre de formation professionnelle

 

_Rendre contraignant les rapports de la cour des comptes

 

_Simplifier les normes pour faire baisser les prix des logements sociaux

 

_Introduire les bases de la micro entreprise dès le collège

 

_Intégrer la CSG à l’impôt sur le revenu, rendre l’impôt progressif, et devenir imposable dès le premier euros gagné

 

_Cesser de vendre ce qui a été financé par la dette dans des secteurs stratégiques et rentables. Exemple: autoroute, barrage hydraulique

 

_Création d’un seuil minimum pour désindexer les retraites 

 

_Création d’un fléchage de l’impôt pour des grands enjeux tel que l’écologie

 

_Création d’une « taxe planète » sur les marchandises venus de l’étranger 

 

_Augmenter taxe sur kérosène

 

_Augmenter la TVA sur des biens de consommation important

 

_Simplifier les avantages fiscaux et réduire le nombre de niche fiscale

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0