· 

Quels Choix éthiques pour vivre en société ?

Invité par l’antenne sociale de Lyon, j’ai participé à un échange avec Monseigneur Gobilliard pour apporter des éléments de réponses à la question « quels choix éthiques pour vivre en société? ». 

Ce sujet a été analysé par l’évêque auxiliaire du diocèse de Lyon qui a rappelé les piliers de la doctrine sociale de l’église : dignité de la personne humaine, principe du bien commun au service de la personne, subsidiarité, et solidarité. 

J’ai ensuite donné un éclairage plus sociétal des enjeux et contraintes de l’éthique dans l’élaboration de la loi. 

De très nombreuses interventions ont enrichi le débat montrant que même si les opinions divergent sur des sujets de conviction, l’écoute constante et l’échange conduisent à un meilleur vivre ensemble. 

L’implication des communautés, chrétienne ce soir-là, mais d’autres confessions ou philosophies pour d’autres soirs, dans le tissage du lien social est essentiel. Elles font partie par leur engagement, du maillage de solidarité qui construit la Nation.

 

La République laïque doit embrasser et respecter tous les cultes ou spiritualités, et tenir compte aussi des rapports à l’autre pour rassembler toutes les communautés et leur donner les mêmes droits et devoirs. Sa force est dans l’équilibre entre ses valeurs ancestrales et l’accueil du mélange des sangs et des cultures. Nous avons évoqué avec Monseigneur Gobilliard l’accueil de l’autre tel qu’il est, valeur chrétienne fondamentale,  à mettre en perspective avec la nécessaire intégration des migrants pour une société apaisée. Nous avons aussi évoqué le droit à l’enfant, les devoirs qui y sont liés et la préoccupation légitime d’être entendu sur la législation sur la PMA dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique. 

Nous avons surtout combattu la posture, l’à priori et l’idéologie pour apprendre à écouter et à débattre, pour établir le sens des règles d’une société en bouleversement technologique et environnemental. 

Ma conclusion, intermédiaire car le débat reste ouvert, est que le prisme de lecture, fruit de l’expérience, des valeurs de la personne et de l’écoute de ses électeurs, doit guider la décision de vote d’un représentant du peuple. 

 

J’ai rappelé hier soir que c’est ce qui guidera chacun de mes votes sur ces sujets pour lesquels le politique ne doit s’inviter que sur la pointe des pieds dans l’intime de l’Homme. 

Discussion à écouter sur:

https://www.antennesocialelyon.org/


Écrire commentaire

Commentaires: 0