Bruno Bonnell, député La République en Marche dans la 6ème Circonscription du Rhône

Chères Villeurbannaises, Chers Villeurbannais,

 

La 6ème circonscription du Rhône est une exception en France métropolitaine. C'est la seule qui recouvre parfaitement le territoire d'une commune, Villeurbanne. L'autre exception se trouve sur l'île de La Réunion; il s'agit de la ville de Saint-Denis.

Cette situation conduit souvent à des ambiguïtés sur les rôles respectifs des différents élus du territoire:

Les élus municipaux assurent la gestion et le développement de la commune et les relations avec la Métropole de Lyon. Ils sont en charge entre autre de l'entretien de la voirie et des espaces publics, de la police municipale, des écoles, des délivrances de permis de construire, des crèches municipales... Le Maire et ses adjoints ont toute autorité sur la répartition du budget et des choix qu'ils font chaque année pour le développement social et économique de la cité.

Le rôle du député est très différent. C'est un élu local qui représente le territoire au niveau national. Il porte la voix villeurbannaise à l'Assemblée Nationale pour représenter les électeurs qui lui ont confié ce mandat. Il partage son temps entre Paris et sa circonscription. La première responsabilité du député est de voter le cadre législatif français. Il a des obligations de travail en commission, d'auditions et de présence dans l'hémicycle, particulièrement intense dans cette première partie de mandature où de nombreuses lois transformatrices sont en discussion. Elles concernent des révolutions du quotidien dans les domaines de l'emploi, la sécurité, le logement, et bientôt la formation professionnelle, le chômage et la retraite.

Le député n'a aucune autorité sur les décisions de la municipalité si ce n'est une capacité de dialogue ou d'alerte de situations difficiles. Il peut néanmoins aider la Mairie à disposer de moyens supplémentaires qui dépendent de l'Etat. C'est en ce sens qu'il plaide à Paris pour son territoire pour demander plus de forces de police nationale, de budget de formation ou de soutien aux initiatives culturelles par exemple. 

Les deux rôles, municipal et parlementaire, sont complémentaires dans le dispositif démocratique national. Ils doivent partager les informations et chercher ensemble des solutions pour le bien-être des habitants. C'est en ce sens que des échanges réguliers avec la mairie permettent une collaboration fructueuse, au delà de toute querelle partisane. Il est essentiel toutefois que soient distingués leurs zones d'intervention pour éviter les frustrations et établir leurs responsabilités respectives.

J'ai déjà pris des contacts avec Monsieur le Maire pour établir une ligne claire d'information réciproque. Les circonstances ont décalé un rendez-vous mais la volonté de dialogue et de collaboration est établie. 

Je ferai, comme je m'y suis engagé, tout mon possible pour améliorer le quotidien des Villeurbannaises et Villeurbannais sur les trois fronts prioritaires que j'avais définis pendant la campagne : l'emploi, la sécurité et la cause particulière du handicap.

En ce qui concerne l'emploi, c'est un défi de longue haleine qui comprend plusieurs batailles : celle de l'orientation et de la formation des jeunes, le développement et la valorisation de l'apprentissage et l'attractivité de la ville pour attirer des entreprises. Toutes les énergies doivent être mises à contribution : le quartier, la ville, la Métropole, la Région, l'Etat... Il n'y a pas de fatalité au chômage. Je m'emploierai à les stimuler.

Pour le volet sécurité, je me réjouis que le Ministère de l'Intérieur ait déjà pris des mesures de renforcement des forces de l'ordre dans la Métropole de Lyon. Les lois à venir sur la police de sécurité du quotidien lui donneront des moyens d'agir notamment sur les incivilités, sources de nombreuses dérives. 

Néanmoins, tout dispositif de contrôle et d'intervention doit être complété par des dialogues au sein des associations dynamiques qui sont un des atouts de notre ville. 

J'ai organisé mon équipe de collaborateurs pour que nous soyons disponibles, à l'écoute et efficaces dans l'assistance que nous pouvons leur apporter. 

Pour le handicap, je reste personnellement  à l'écoute de toutes les demandes pour y porter la plus grande attention et trouver des solutions avec les associations actives dans le domaine.

 

J'ai commencé à rencontrer un certain nombre de concitoyens dans leur quartier et je continuerai pour mieux appréhender leurs problèmes dans leur cadre de vie. Ainsi, au Tonkin, à Saint-Jean, et bientôt à la Perralière ou aux Gratte-Ciel, j'ai recueilli des remarques et questions. Cette phase d'écoute est essentielle pour dresser les priorités. Elle permettra un dialogue de meilleure qualité avec la Mairie.

 

Je me suis engagé auprès de vous à consacrer mon énergie à cette transformation de notre pays et à améliorer notre situation quotidienne. 

J'ai depuis mon élection abandonné tous mes mandats opérationnels dans mes entreprises et je n'ai plus que des rôles de représentation qui prendront fin d'ici décembre 2017. 

Ma permanence sera ouverte d'ici la fin du mois d'octobre dans un espace ouvert et convivial ou pourront se tenir des rendez-vous. Je vous dévoilerai dans les prochaines semaines les nombreuses idées que nous avons avec mon équipe pour que ce lieu devienne un centre d'échanges et de collaboration entre les forces vives de Villeurbanne.

Soyez convaincus en attendant que je mets toute mon énergie à vous représenter fidèlement à l'Assemblée Nationale et à comprendre les enjeux de notre territoire pour une meilleure qualité de vie villeurbannaise. 

Bruno Bonnell

Revue de presse, derniers articles...

  • Bruno Bonnell, était l'invité d'Hedwige Chevrillon, dans  Qui êtes-vous ?, le 19/10/2017 sur BFM Business.
  • Ubérisation : de la subordination à la coopération ? Extraits d'un débat à l'occasion d'une rencontre organisée par Acteurs de l'économie-LaTribune en collaboration avec Renaud Avocats et la radio RCF. 18/10/2017.
  • Débat sur la réforme du marché du travail, avec les questions posées par les auditeurs de France Inter, dans Le Téléphone Sonne, le 18/10/2017. 
  • Débat autour de la réforme de l'assurance-chômage, du 16/10/2017 dans l’émission Ça vous regarde sur LCP .
  • "Bordel": "On ne peut pas caricaturer la posture d'un Président sur deux ou trois mots", Bruno Bonnell. Le 05/10/2017 BFM STORY

Toute la revue de presse, à voir ici...


Suivez Bruno Bonnell ->



Un nouveau groupe de travail à l’Assemblée Nationale

Cette semaine, un nouveau groupe informel de 46 parlementaires a été créé pour travailler sur les problématiques de l’entrepreneuriat. Après une période où nous avons appris le métier de législateur, nous pouvons maintenant combiner cet apprentissage avec notre expérience, notre historique pour être plus efficaces et trouver des solutions originales et novatrices.

Nous avons déjà proposé après cette première réunion un amendement dans le cadre de la loi de finance, sur la transmission et le rapprochement des entreprises afin de les aider à se développer. La semaine prochaine nous discuterons les lois sur la formation professionnelle et sur le chômage des indépendants et entrepreneurs. Des lois qui verront le jour au début de l’année prochaine, mais qui seront discutées les prochaines semaines.


Lire la suite 0 commentaires

Pourquoi on ne peut pas imaginer la France sans l’Europe…

Etre Européen ne signifie pas renoncer à une souveraineté nationale ou même à notre identité. Les défis économiques de demain qui permettront de développer l’emploi notamment, sont à la taille des continents, donc pour la France, européens. Nous devons  utiliser cette force que représente l’Europe.

C’est pour cela que, même si on se sent Français, voire Breton, Basque, ou Corse et que nous pouvons en être fier, nous devons continuer à soutenir avec détermination le projet européen.

 


Lire la suite 0 commentaires

Regarder la lune et non le doigt qui la pointe...

J'ai entendu beaucoup de critiques cette semaine sur un certain nombre de points qui ont été débattus à l'Assemblée Nationale et dans les médias. Il me semble important de faire une ici une  mise au point : nous avons été élus sur un programme qui va durer 5 ans.

Ce programme de transformation de la France est constitué de séquences qui ont une cohérence et un cap : transformer la France pour retrouver le chemin d'emplois pérennes tout en protégeant les plus faibles. 

Par exemple, l'objectif de la loi sur le logement, qui sera présentée au parlement dans quelques mois, est de faire baisser les prix des loyers et d'augmenter le nombre de logements disponibles.


Lire la suite 0 commentaires